Abeilles charpentières ou Xylocopes

Les Abeilles charpentières ou Xylocopes adultes réapparaissent à la sortie de l’hiver dès février ou fin mars. Leur vol est rapide et bruyant. Ils creusent des galeries contenant de 2 à 6 œufs dans toutes sortes de bois, mort ou tendre. Les larves se nourrissent du mélange de pollen et nectar déposée par leur mère. Elle pond au total quelques dizaines d’œufs dans des loges séparées et fermées par un petit bouchon de sciure.

Les abeilles charpentières ou Xylocopes ne sont absolument pas agressives mais possèdent un dard, et sa piqûre peut être douloureuse. Cette abeille cause des dégâts assez limités mais il est tout de même conseillé de surveiller la robustesse des poutres et charpentes lorsqu’un Xylocope s’y installe.

De 25 à 30 mm de longueur avec une envergure de 45 à 50 mm

De couleur noir-violacé, le violacé étant plus nettement marqué au niveau des ailes.

Si vous êtes confrontés à une infestation ou que malgré vos efforts vous n’arrivez pas à vous en débarrasser, Rah3d vous propose des solutions sans danger pour les hommes et les animaux. N’hésitez pas à nous demander un devis.

Les Abeilles charpentières, construisent leurs propres sites de nidification dans du bois mort, des tiges sèches ou du Bambou, qu’elles grignotent avec leurs fortes mandibules. Chaque espèce peut montrer des adaptations ou des préférences définies pour des plantes particulières. Seules les espèces du sous-genre Proxylocopa creusent des tunnels dans la terre. Un seul trou est généralement percé, menant à une galerie principale d’où peuvent se déployer des galeries secondaires parallèles. Ce trou d’entrée est parfaitement circulaire mesurant de la taille de l’espèce concernée (environ 16 mm pour les espèces européennes). Ces abeilles ne sont pas xylophages, elles rejettent les copeaux à l’extérieur du nid, le petit tas formé étant souvent plus visible que le trou d’entrée en lui-même. Des cellules individuelles de couvain sont alignées les unes derrière les autres, séparées par des cloisons en bois recouvertes d’une sécrétion imperméable. Un mélange de pollen, de sécrétions glandulaires et de nectar sous forme de pain d’abeille constitue la provision pour la couvée et est entreposé le long de la paroi cellulaire. L’œuf est déposé sur ce pain d’abeille, la femelle se coinçant entre les provisions et la paroi cellulaire lors de la ponte. L’œuf est relativement gros par rapport à la taille de la femelle et en ce sens, représente un record chez les insectes. Lorsque le site de nidification est terminé, seules les galeries secondaires sont fermées, mais pas l’entrée principale. Les femelles ne détruisent jamais les partitions pour accéder aux stades immatures. Un tunnel est tout d’abord creusé perpendiculairement au bois sur environ 5 cm de profondeur, puis tourne dans le sens de la fibre à angle droit sur une longueur de 10 à 15 cm. Si plusieurs abeilles utilisent un nid, il peut atteindre 3 m de long. Si la zone de nification n’est pas détectée pendant plusieurs années, les Abeilles charpentières peuvent causer des dommages substantiels au bois de certains bâtiments.

Après un mois et demi à deux mois, la nymphose a lieu sans formation de cocon. La prochaine génération d’imago se produit très rapidement. Sous les latitudes tempérées, il n’y a qu’une seule génération. Les Abeilles charpentières volent pendant la majeure partie de la saison estivale et passent l’hiver, seules ou en petits groupes, dans des fissures, des terriers ou leurs nids.